« Agir pour protéger les êtres humains et l’environnement »

charte vie & terre
24 octobre, 2008, 15:56
Classé dans : application

vous sentez vous touché par les problémes liés a l'environnement?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
TITRE 1:

Protéger les espaces naturels, Défendre l’environnement et l’ensemble des  êtres vivants, Préserver la biodiversité, Lutter pour la préservation de la planète et de ses écosystèmes, pour le respect de la qualité de l’eau, de l’air, de la terre et des paysages.

 Agir plus particuliérement pour:

  • les économies d’énergie, le développement des énergies renouvelables, la sortie rapide du nucléaire et l’abandon de tous systèmes de production d’énergie centralisée et donc des « autoroutes électriques ».
  • le refus du gaspillage de la matiére, l’extention du réemploi et la généralisation du recyclage et donc l’arrêt de l’incinération des déchets.
  • la généralisation de l’agriculture et autres produits biologiques assurée par une production et une distribution de proximité. L’application réelle du principe de précaution et la condamnation de la culture des OGM en plein champ.
  • la protection et la régulation des animaux domestiques et sauvages.
  • l’arrêt de la destruction des forêts primaires et la réhabilitation des espaces naturels sur l’ensemble du territoire.

TITRE 2:

Participer activement à la protection et l’émancipation des êtres humains, réguler les naissances, inviter à faire le choix de l’adoption sur la procréation, éradiquer la pauvreté, combattre les inégalités.

Agir plus particuliérement pour:

  • le respect et le développement des cultures régionales, le rejet clair de la violance, du racisme et de toutes xénophobie.
  • l’apprentissage, la préservation et le développement du sens critique et de la « culture terrienne » pour chaque individu.
  • l’accès aux droits et donc aux devoirs et en priorité aux groupes de droits vitaux et fondamentaux tel que:

             -Toit-Terre-Logement/Activité-Travail-Emploi.

            -Culture-Education/Voyage-Echange-Formation.

           -Environnement-Soins-Nourriture/Hygiène-Prévention-Planification familiale.

  • développer la philosophie du partage et plus particuliérement du partage du savoir, des responsabilitées et des biens.
  • agir pour que chaque citoyen choisisse son niveau d’intervention dans les décisions publiques selon sa sensibilité et ses possibilités du moment.
  • participer à la constructio d’un ordre social laïque respectueux des personnes qui peut avoir comme nom l’AUTOGESTION.
  • développer parallèlement l’économie utile respectueuse de l’environnement et génératrice d’emplois, en particulier dans le tiers secteur. Cette économie qui a du sens doit associer producteurs et consomateurs.

 

TITRE 3:

Penser globalement pour agir localement.

Promouvoir ou initier toutes actions individuelles et collectives servant nos buts.

Soutenir:

  • les associations de défenses de l’environnement et de lutte pour les droits.
  • la culture régionale.
  • tous groupes liés au naturisme, à la découverte de la nature participant à l’émancipation humaine et à la défense de l’environnement.

LA TERRE APPARTIENT AU GENERATION A VENIR ET NON A NOUS.

CONSERVONT LA INTACT

 



Utilitée de cette collecte
16 octobre, 2008, 12:42
Classé dans : application,D.E.E-S.S.E,solidaritee

emoticone La collecte de l’huile de friture usagée permet dans un premier temps de recy cler complètement un produit qui irait dans les rivière puis les océants ou elle forme une fine pelicule sur la surface (pour preuve les crémes solaire l’été sur les plages), empêchant les rayons solaires depénétrer en profondeur pour perpétuer la biodiversitée,réchauffer les mers avec les tous les problémes que cela entraines ( disparition d’especes local au profit de d’autres, apovrisement de nos réserves maritimes…..)

Dans un deuxième temps cela nous permets en tant qu’association de faire travaillez de facon durable et seraine des personnes privés d’emploi et en situation difficile.

Enfin, troisième point qui, je pense,  n’est pas a négliger non plus: l’utilisation!!!Sourire

Après certain traitement respectueus de l’environnement, les personnes autorissées peuvent l’utiliser comme carburant dans un véhicule diésel. Selon le type d’injection et la marque de la pompe, on peut utiliser de 30% a 50% d’huile par plein sans rien modifiersur votre véhicule. Aprés une petite modification, on peut rouler a 100%!!!

 



Une énergie alternative?…l’huile végétale?
16 octobre, 2008, 12:18
Classé dans : D.E.E-S.S.E

Nous collectons, recyclons et traitons l’huile de friture usagée pour l’utiliser comme agro-carburant.Clin doeil

Ce n’est pas une utopie mais belle et bien une solution d’avenir pour palier au dégats causser par le sacro-saint pétrole sur notre belle planete a condition évidament de privilégier la marche a pieds, le vélos et les transports en commun.

De par sa composition, l’huile ne contient aucun métaux lourds. sa combustionrejette peut de particules, pas de suies, peu de monoxyde de carbonne (co), et un taux extrémement faible de composés souffrés (so2).De part la température d’explosion de l’huile dans le moteur aucunes dioxynes ne peut être rejetées.

le CO2 issu de cette huile végétal ne s’ajoute en aucun cas a celui existant dans l’atmosphère car la plante l’avait déja absorbée lors de sa croissance.

Le CO2 issu du pétrole a, quand a lui, été fixé depuis des millions d’années et donc ne fait que se rajouté a celui contenu dans l’atmosphère.D’ou accroissement de l’effet de serre ( en partie), déréglement climatique, saquage de nos espaces naturels.



Stopper partout la perte de biodiversité est un objectif incontournable.
19 novembre, 2008, 14:06
Classé dans : application,D.E.E-S.S.E,loisirs,solidaritee

Chaque année en France, plus de 60 000 hectares de terrains agricoles sont transformés en routes, habitations et zones d’activités. Ce développement, répond de façon non-durable à des besoins réels.Cette surface correspond à un département français bétonné tout les dix ans. Cette expansion dépasse l’accroissement démographique.

Dans le grenelle de l’environnement, il est proposé de mettre en place une trame verte nationale, reliant des espaces naturels afin d’assurer sur l’ensemble du territoire une réduction de la fragmentation et de la destruction des surfaces à couverts naturels et semi-naturels. Cette trame verte, élaborée dans chaque territoire, regroupe les grands ensembles naturels remarquables, et les continuités écologiques. Il s’agit de doter les collectivités et l’État d’un nouvel instrument d’aménagement du territoire, afin qu’elles puissent inscrire la conservation de la biodiversité, notamment ordinaire, dans leur projet d’utilisation de l’espace.

L’État devrait assurer la cohérence spatial et méthodologique de l’ensemble en animant la démarche au niveau national tout en assistant les collectivités territoriales. Il devrait permettre l’expertise et le soutient vis-a-vis des collectivités dans le développement de ces compétences autour de trois objectifs majeurs:

  • en construisant un cadre de référence national: cartographie des grands ensembles écologiques, méthodes d’élaboration régionale, pilotage concerté du projet.
  • en instaurant une compétence spécifique des collectivités territoriales, notamment des régions, en matière de planification écologique et une dotation pour l’élaboration et la mise en oeuvre de la trame verte, dans le cadre de stratégie régionale.
  • en mettant en place les modalités réglementaires, contractuelles, et incitatives pour la mobilisation des espaces nécessaires (point biodiversité, label, agriculture raisonnée, haute qualité environnementale).

Malheureusement, jusqu’au Grenelle de l’Environnement, cette problématique n’étant pas prioritaire, peu de moyens financiers ont été attribués pour ces objectifs. Espérons que cette fois, les discours seront suivis d’effets…..ça changeras…

La biodiversité est essentielle à la qualité de vie de tous les habitant. C’est un élément crutial qui sous-entend la vie sociale, économique et sanitaire. Pourtant la France a été condamnée (ou plutôt menacée) en 2005 par la Cour de justices Européenne pour non-respect de textes sur les réserves naturelles.

La biodiversité ne doit plus etre considérée comme une contrainte environementale, mais comme un facteur de développement durable de nos territoires et de notre sociétés.

A l’heure où les changements climatiques accélèrent les menaces qui pèsent sur les milieux, les espèces et les écosystèmes, il est plus qu’urgent de relever tous ensemble le défi de la biodiversité.



Comment mieux agir ensemble pour la biodiversité?
19 novembre, 2008, 13:19
Classé dans : application,D.E.E-S.S.E,loisirs,solidaritee

-présever la biodiversité écologique (les écosystèmes)

-préserver la biodiversité spécifique (les espèces)

-préserver la biodiversité génétique ( le patrimoine planétaire)

De plus, notre réflexion doit intégrer le dérèglement climatique, qui agit concrètement sur notre environnement: accentuation du recul du trait de cote, avancement des dates de floraison d’ou le décalage avec les hotes des arbres…

Comment prendre en compte les divers stress à venir?


Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
REEDDAC |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FRONT GRAND'ANSELAIS POUR L...
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...